L'ONU Seraing Club Liégeois compte bien rejoindre le dernier carré de la Coupe de Belgique dames

Alors que les équipes de Volvo La Calamine, GB TR Peruwelz et Swaf Ladies Beernem se retrouvent au stade des quarts de finale de la Coupe de Belgique dames (ABFS) sans avoir encore disputé une rencontre suite au forfait respectif de leurs adversaires, c'est tout l'inverse pour l'ONU Seraing. Les Liégeoises ont été les seules à devoir disputer un tour préliminaire remporter en aller-retour contre Hoekske Tirlemont. En 1/8 de finale, elles ont écarté, encore en deux manches, le Sporting Jette (9-6 et 8-3). Elle affronteront au tour suivant Madry Charleroi.

«J'ai lu sur votre site que le coach de La Calamine, Michaël Ruiz-Marin, se voyait déjà quasi en demi-finale face à Madry Charleroi», explique le coach féminin des filles de l'ONU Seraing, Eric Schmitz, qui a repris l'équipe voilà cinq ans. «Je trouve cela un peu fort, même si c'est son droit de le penser. Il doit toutefois savoir qu'on fera tout pour retrouver son équipe dans le dernier carré.»
Notre interlocuteur, également «T2» de l'équipe masculine qui évolue en Nationale 3D, est en tout cas ravi du chemin déjà accompli. «Les filles montent en puissance. Le noyau comporte des joueuses d'expérience comme Anne Muni, passé au football par Anderlecht et le Standard Fémina, alors que Céline Verdonck a évolue pour OHL et également le Standard. A côté, j'ai deux filles qui débutent. Sarah Lepage effectue des études universitaires, alors que Madison Chastreux n'a que 16 ans. Depuis un mois, nous avons entraînement collectif tous les mercredis avec notre équipe masculine qui évolue en Nationale 3D. Cette amusante rivalité garçons/filles apporte un plus. Nous organisations des matchs mixtes. Lors de certains exercices, ce sont même parfois les filles qui l'emportent, par exemple dans les duels de jeu de tête. Nous répétons aussi nos phases de jeu spécifiques.»

«POUR» UN CHAMPIONNAT NATIONAL
Eric Schmitz se montre confiant avant le match aller prévu fin de ce mois à Madry Charleroi. «En deux matchs, tout est possible. Les Carolorégiennes ont des références, mais nous avons éliminé au tour précédent les championnes brabançonnes de Jette. Si l'on parvient à développer notre jeu, cela peut passer. Je connais d'ailleurs bien la salle de Lodelinsart. Pendant près de trois mois, je m'y suis occupé des réserves d'Action 21 Charleroi. Nous sommes prêts.»
En championnat, La Calamine semble parti pour terminer en tête de la série A du championnat liégeois. L'«ONU» bagarrera avec l'Olympic Lincent pour décrocher le premier accessit. «On ne sait par contre pas vraiment quel sera l'avenir de l'équipe. Avec l'entourage de La Calamine, nous serions partants pour l'organisation d'un champion féminin nationale regroupant les meilleures équipes de chaque province. En même temps, j'envisage de me consacrer un peu plus au foot, où j'exerce comme entraîneur à Fraiture. Si je décidais de tourner la page, il faudrait voir qui accepterait de reprendre le flambeau.»

Nicolas TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.